Nous entrons en carême au moment où notre Eglise diocésaine vient d’entrer dans la première phase du synode, celle des « équipes synodales ». Il peut être bon que nos eucharisties dominicales du temps du carême en soient discrètement imprégnées. Voici quelques indications et propositions qui pourraient rendre service.

Premier dimanche

Suggestion pour une monition d’ouverture.

Le carême qui s’ouvre devant nous peut être un véritable temps de grâce
pour notre Eglise diocésaine engagée dans l’aventure du synode.

Laissons-nous pousser par l’Esprit au désert,
sur les chemins de la conversion,
les yeux fixés sur Jésus.

En sortant victorieux des tentations,
Jésus inaugure un monde nouveau, réconcilié avec Dieu.

Nous qui sommes le peuple de l’alliance nouvelle,
sauvé dans les eaux du baptême,
implorons le Christ Jésus, notre Pâque.

Echos de la Parole en vue de l’homélie.

Le temps du Carême nous invite tout particulièrement à faire mémoire de l’Alliance entre Dieu et l’humanité. La première étape de notre chemin vers Pâques nous plonge au cœur même de ce mystère d’alliance et d’amour, elle nous ouvre à la contemplation de ce lien exclusif que Dieu tisse avec l’humanité, en la personne de Noé, le nouvel Adam rescapé du déluge. Comme le perçoit l’auteur de la première épître de Pierre, Noé et sa famille, sauvés des eaux du déluge, préfigurent le Peuple de la nouvelle Alliance qui sera sauvé par les eaux du baptême. Dans sa marche vers Pâques, le Peuple des baptisés, poussé par l’Esprit Saint, est convoqué au désert, à la suite du Christ, pour y connaître l’épreuve de la tentation, pour y creuser son désir de Dieu et pour y emprunter un chemin de conversion et de retour à Dieu.

Une intention de la prière universelle.

Dieu de l’Alliance,
tu offres un temps de réconciliation aux hommes pécheurs en fixant l’arc-en-ciel de ton pardon dans les nuées.
Accorde à notre Eglise diocésaine engagée dans la démarche synodale de discerner les signes que tu lui donnes aujourd'hui,
nous t’en prions.

Deuxième dimanche

Suggestion pour une monition d’ouverture.

Laissons-nous conduire sur la montagne de la Transfiguration :
Jésus, en marche vers sa Passion,
y resplendit déjà de la clarté de Pâques.

Le Fils bien-aimé du Père nous est donné !
Il demeure avec nous à jamais.

En nous le donnant, dit saint Paul, Dieu nous a donné tout !
Contemplons-Le.
Ecoutons-Le.
Et implorons-sa miséricorde.

Echos de la Parole en vue de l’homélie.

La deuxième étape de notre chemin vers Pâques nous invite à approfondir ce mystère d’alliance et d’amour entre Dieu et l’humanité. Malgré nos ruptures d’alliance et nos infidélités, Dieu ne s’est jamais détourné de nous, mais il nous a révélé l’immensité de son amour en nous donnant son Fils bien-aimé, son Unique. L’offrande d’Isaac par son père Abraham préfigure jusqu’où va l’amour de Dieu pour l’humanité. Dieu a tellement aimé les hommes qu’il n’a pas hésité à leur livrer son propre Fils ; et celui-ci a tellement aimé les hommes qu’il s’est abandonné entre leurs mains. Dans sa marche vers Pâques, le Peuple des baptisés est invité à grimper sur la montagne de la Transfiguration pour y contempler le Fils bien-aimé, resplendissant de la gloire du Père, et pour se mettre à son écoute.

Une intention de la prière universelle.

Dieu de l’Alliance,
tu combles de bénédictions ceux qui mettent leur foi en toi.
Bénis le travail des équipes synodales qui se réunissent en ton Nom.
Illumine nos yeux de la clarté de ton Fils transfiguré,
nous t’en prions.

Troisème dimanche

Suggestion pour une monition d’ouverture.

Sur la route qui mène vers Pâques,
un nouveau signe nous est donné :
Jésus, messie crucifié,
devient le Temple nouveau qui n’est pas fait de main d’homme.

Eglise du Seigneur, Eglise diocésaine,
en Jésus ressuscité et avec lui,
nous sommes ce temple de la nouvelle alliance,
le lieu où Dieu habite.

Dans l’Esprit-Saint,
rendons grâce et supplions.

Echos de la Parole en vue de l’homélie.

La troisième étape de notre chemin vers Pâques tourne nos regards vers l’Alliance conclue entre Dieu et son peuple au Sinaï. Cette Alliance trouvera son accomplissement dans la croix du Christ, révélation suprême de l’amour de Dieu pour l’humanité. C’est par sa mort sur la croix que le Christ nous donne la vie, et la vie en abondance. Paul nous invite à regarder la croix du Christ avec les yeux de la foi. Le Messie crucifié est ressuscité. Désormais le Christ ressuscité, en qui habite la plénitude de la divinité, est le nouveau Temple, le lieu authentique de la présence de Dieu parmi les hommes. Dans sa marche vers Pâques, le Peuple de Dieu, Corps du Christ et Temple de l’Esprit Saint, est invité à mourir à son ancienne vie pour renaître à une vie nouvelle, la vie des ressuscités.

Une intention de la prière universelle.

Dieu de l’Alliance,
tu veux que nous vivions de ta loi désirable et savoureuse.
Maintiens dans la sagesse de ton Esprit
tous ceux et celles qui participent aux rencontres du synode,
nous t’en prions.

Geste et chant de la fraction

On n’oubliera pas, comme belle hypothèse, le chant « Agneau de Pâque, Agneau de Dieu », avec notamment la troisième strophe : « …le temple véritable qui n’est pas fait de main d’homme ».

Quatrième dimanche

Suggestion pour une monition d’ouverture

En entrant dans cette eucharistie,
levons les yeux vers la Croix de Jésus :
elle est la manifestation suprême de l’amour du Père,
de la richesse de son pardon.

Jésus n’est pas venu pour juger mais pour sauver :
Approchons-nous de Lui en toute confiance :
Implorons-le pour nos péchés,
et pour les péchés de toute notre Eglise.

Echos de la Parole en vue de l’homélie

Les textes de la liturgie de ce quatrième dimanche de Carême sont traversés par une grande espérance : l’amour de Dieu est sans mesure, il est de toujours à toujours. Les péchés d’Israël ont provoqué la destruction du Temple et la déportation à Babylone. Mais par-delà les infidélités de son peuple, Dieu, qui est riche en miséricorde, reste fidèle à son Alliance. Sans se lasser, il revient vers son peuple égaré pour lui offrir le pardon et renouer avec l’Alliance que jadis il avait scellée avec lui. Avec la venue de son propre Fils sur la terre des hommes, Dieu nous manifeste son amour sans mesure. Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique. Dans sa marche vers Pâques, le Peuple des baptisés est invité à lever les yeux vers le Christ élevé sur la croix pour y contempler la manifestation suprême de la miséricorde du Père.

Une intention de la prière universelle.

Dieu de l’Alliance,
tu n’abandonnes jamais ceux qui font partie de ton peuple.
Accompagne de la richesse de ta grâce notre Eglise en synode
et soutiens les catéchumènes de notre diocèse qui cheminent vers ta Lumière,
nous t’en prions.

Cinquième dimanche

Suggestion pour une monition d’ouverture.

Voici que s’approchent les jours
où nous célébrerons la Pâque du Seigneur.

L’heure est venue
où Jésus va livrer sa vie,
pour l’humanité entière.

Grain de blé tombé en terre,
Il donne beaucoup de fruit.

Allons à la rencontre de Celui en qui nous trouvons le pardon et la Vie.
Et invoquons-Le.

Echos de la Parole en vue de l’homélie.

Le Peuple de Dieu n’est pas resté fidèle à l’Alliance. Mais au lieu de s’en désespérer, Dieu va lui proposer une nouvelle Alliance. Cette Alliance nouvelle entre Dieu et l’humanité sera scellée dans le sang du Christ, lorsque ce dernier sera élevé sur la croix, à l’heure de sa glorification. Quand j’aurai été élevé de terre, j’attirerai à moi tous les hommes. Parce qu’il est à la fois pleinement homme et pleinement Dieu, Jésus est le seul véritable Grand Prêtre et le seul médiateur de cette Alliance nouvelle. A travers sa propre mort qui engendre la vie, Jésus, tel le grain de blé tombé en terre, nous entraîne avec lui pour vivre d’une vie nouvelle. Dans sa marche vers Pâques, le Peuple des baptisés est invité à suivre son Seigneur sur le chemin de la passion et de la mort afin de renaître à une vie nouvelle, la vie des ressuscités.

Une intention de la prière universelle.

Dieu de l’Alliance nouvelle,
tu purifies ton peuple en inscrivant ta loi dans nos cœurs.

Introduis-nous dans la supplication confiante de ton Fils,
et accueille la prière de tous ceux qui portent le synode diocésain,
nous t’en prions.