Proposition pour une veillée de prière préparatoire au synode, en Avent 2011.

Ouverture (Double proposition)

Hymne ou chant d'Avent

  • Voici le temps du long désir ELH 120 ou E 201-1 (Chants Notés de l'Assemblée 817) ou E 35-02-3 (plutôt 1e semaine Avent) (Signes Musiques n° 119)
  • Veilleurs bénissez Dieu P 19-58
  • Vienne la rosée ELH 103 (CNA 376) (plutôt 2e ou 3e semaine)
  • ...

Hymne ou chant et lucernaire (en allumant une bougie et éventuellement de l'encens)

  • Veilleurs bénissez Dieu (P 19-58)
  • Viens Seigneur, ne tarde plus (Gouzes G 120)
  • Dans le silence et le secret E 32-29
  • ...

Mot d'ouverture

(On pourrait s'inspirer de ceci)

En ce temps béni pour fortifier notre espérance,
veillons et prions,
en communion avec toute l'humanité,
en communion particulière avec notre Eglise diocésaine
qui se prépare spirituellement à vivre une aventure synodale.

Que l'Esprit-Saint soit l'âme de notre rencontre et de notre prière.

Oraison

En préparation du Synode, tu nous réunis, Seigneur, pour que nous cherchions ensemble ta volonté; mets en nous le désir de ce qui est vrai, tiens-nous dans ta lumière, garde-nous dans un esprit de paix; et quand nous aurons vu ce que tu demandes, aide-nous à l'accomplir d'un même coeur. Par Jésus-Christ.

Première lettre de saint Paul Apôtre aux Thessaloniciens (1 Th 5, 16-24)

Frères, soyez toujours dans la joie,
priez sans relâche,
rendez grâce en toute circonstance : c'est ce que Dieu attend de vous dans le Christ Jésus.
N'éteignez pas l'Esprit,
ne repoussez pas les prophètes,
mais discernez la valeur de toute chose. Ce qui est bien, gardez-le ;
éloignez-vous de tout ce qui porte la trace du mal.

Que le Dieu de la paix lui-même vous sanctifie tout entiers, et qu'il garde parfaits et sans reproche votre esprit, votre âme et votre corps, pour la venue de notre Seigneur Jésus Christ.
Il est fidèle, le Dieu qui vous appelle : tout cela, il l'accomplira.

Psaume 84

ZL 11-33-11 (CNA 368) ou Ps 84: 1/2; ou Eglise qui chante (année B) n° 11

Alléluia

  • Alléluia pour l'Avent EU 48-13 (4e dimanche) (Voix Nouvelles n° 41)
  • Alléluia Irlandais C 201.
  • Ou un autre alléluia.

Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc (Lc 1, 26-38)

L'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille, une vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie.

L'ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. »

A cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation.

L'ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu.

Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n'aura pas de fin. »

Marie dit à l'ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je suis vierge ? »

L'ange lui répondit : « L'Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c'est pourquoi celui qui va naître sera saint, et il sera appelé Fils de Dieu.

Et voici qu'Élisabeth, ta cousine, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse et elle en est à son sixième mois, alors qu'on l'appelait : 'la femme stérile'. Car rien n'est impossible à Dieu. »

Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. »

Alors l'ange la quitta.

Eventuellement: Homélie par un prêtre ou un diacre

Eventuellement: Chant en écho à la Parole ou répons

  • Voici la demeure de Dieu parmi les hommes (Gouzes G 420)
  • Notre âme attend le Seigneur (Taizé)
  • ...

Lecture patristique: Sermon d'Isaac de l'Etoile pour l'assomption (Marie et l'Eglise)

(On peut projeter un Power Point qui accompagne...)

Le Fils de Dieu est le premier-né d'un grand nombre de frères, car, étant Fils unique par nature, il s'est associé par la grâce une multitude de frères qui ne font qu'un avec lui : à tous ceux qui l'ont reçu, il a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu. Devenu fils d'homme, il a fait de la multitude des hommes des fils de Dieu. Il se les est associés, alors qu'il est unique par son amour et sa puissance. Les hommes, en eux-mêmes, par leur naissance selon la chair, sont une multitude; mais par la seconde naissance, la naissance divine, ils ne sont avec lui qu'un seul. Le seul Christ, unique et total, c'est la tête et le corps.

Et ce Christ unique est le Fils d'un seul Dieu dans le ciel et d'une seule mère sur la terre. Il y a beaucoup de fils, et il n'y a qu'un seul fils. Et de même que la tête et le corps sont un seul fils et plusieurs fils, de même Marie et l'Église sont une seule mère et plusieurs mères, une seule vierge et plusieurs vierges. L'une et l'autre sont mères ; l'une et l'autre, vierges. L'une et l'autre ont conçu du Saint-Esprit, sans attrait charnel. L'une et l'autre ont donné une progéniture à Dieu le Père, sans péché. L'une a engendré, sans aucun péché, une tête pour le corps ; l'autre a fait naître, dans la rémission des péchés, un corps pour la tête. L'une et l'autre sont mères du Christ, mais aucune des deux ne l'enfante tout entier sans l'autre. Aussi c'est à juste titre que, dans les Écritures divinement inspirées, ce qui est dit en général de la vierge mère qu'est l'Église, s'applique en particulier à la Vierge Marie ; et ce qui est dit de la vierge mère qu'est Marie, en particulier, se comprend en général de la vierge mère qu'est l'Église. Et lorsqu'un texte parle de l'une ou de l'autre, il peut s'appliquer presque sans distinction et indifféremment à l'une et à l'autre.

De plus, chaque âme croyante est également, à sa manière propre, épouse du Verbe de Dieu, mère, fille et sœur du Christ, vierge et féconde. Ainsi donc c'est la Sagesse même de Dieu, le Verbe du Père, qui désigne à la fois l'Église au sens universel, Marie dans un sens très spécial et chaque âme croyante en particulier. ~ C'est pourquoi l'Écriture dit : Je demeurerai dans l'héritage du Seigneur. L'héritage du Seigneur, dans sa totalité, c'est l'Église, c'est tout spécialement Marie, et c'est l'âme de chaque croyant en particulier. En la demeure du sein de Marie, le Christ est resté neuf mois ; en la demeure de la foi de l'Église, il restera jusqu'à la fin de ce monde ; et dans la connaissance et l'amour du croyant, pour les siècles des siècles.

Répons Marial

  • Vierge attentive à la Parole VX 5 (Chrétiens en prière 99)
  • Pleine de grâce V 134 (Chrétiens en prière 96) ou VLH 35
  • Toi qui ravis le coeur de Dieu VLH 136 (CNA 372)
  • Humble servante du Seigneur V 248-1 (CNA 369)

Geste proposé (sur fond musical)

  • Vénération en procession du Livre de la Parole
  • Et/ou choisir une parole biblique dans un panier
  • Ou donner à ce moment le signet avec la prière Adsumus

Prière d'intercession

(A deux voix: annonce, suivie d'un petit temps de silence, puis prière, suivie du refrain chanté)

Refrain

  • Par Jésus ton Premier-né B 19-6
  • Père au Nom de Jésus, donne-nous ton Esprit.
  • Ou un autre refrain pour demander l'Esprit-Saint.

** Invitation à la prière.

Notre Evêque convoque un synode diocésain pour discerner ensemble ce que le Seigneur attend de nous afin de mieux témoigner de lui.
Il nous demande de réfléchir particulièrement à quatre questions pastorales.

Accueillons-paisiblement ces quatre propositions.

Demandons à Dieu, pour toute notre Eglise diocésaine
le secours de son Esprit-Saint,
afin que cette œuvre de discernement se fasse selon sa volonté.

On peut chanter une première fois le refrain choisi.

Première intention.

(1ère voix ; lire lentement et paisiblement)
Comment l'Eglise est-elle sacrement, signe et moyen, de l'union profonde avec Dieu et de l'unité avec tous les humains ?

Au nom de cette mission, quelle est aujourd'hui la place de la liturgie ? la place des sacrements de l'initiation chrétienne dans le devenir chrétien? la place de l'assemblée eucharistique du dimanche comme témoignage de l'évangile ?

(petit temps de silence)

(2e voix)
Renouvelle en notre Eglise diocésaine, Seigneur,
le don de ton Esprit-Saint.

Affermis en elle le désir de faire connaître ton nom au plus grand nombre.

Bénis nos assemblées liturgiques et eucharistiques : qu'elles rapprochent de toi et soient source de communion entre les hommes.

(Chant du refrain)

Deuxième intention.

(1ère voix)
Il y a dans notre diocèses 49 unités pastorales, et quantité de secteurs pastoraux non liés à un territoire (l'annonce de la Parole de Dieu, la formation théologique ; l'initiation à la prière, à la liturgie, les pèlerinages ; le service de la société sous toutes ses formes, l'enseignement, les soins de santé, les prisons, le service pastoral des jeunes, l'accueil des migrants et des réfugiés, le dialogue œcuménique et interreligieux...).

Dans les unités pastorales et parmi ces secteurs non territoriaux, quels sont les lieux où l'Eglise est clairement manifestée ? Où trouve-t-on l'Eglise, avec tous les aspects de son être et de sa mission ?

(petit temps de silence)

(2e voix)
Renouvelle en notre Eglise, Seigneur, le don de ton Esprit-Saint.

A ceux qui te cherchent,
aux nouveaux venus à la foi,
aux baptisés de longue date qui cherchent à mieux te connaître,
accorde la joie de trouver des communautés qui les aident à grandir dans la foi
et à vivre une vie de disciple sous tous les aspects de l'évangile.

(Refrain chanté)

Troisième intention

(1ère voix)
Dans l'Eglise, tous les baptisés sont appelés à témoigner du Christ. Parmi eux, quelques-uns sont appelés à exercer un ministère particulier au service de tous : les prêtres, les diacres. Parmi tous les baptisés, quelques-uns sont appelés à la vie consacrée, comme moines ou moniales, religieux ou religieuses, vierges consacrées, membres d'un institut séculier ou d'une famille spirituelle. Comment l'Eglise diocésaine peut-elle manifester l'appel à devenir prêtre, ou diacre ? Comme l'Eglise diocésaine peut-elle témoigner de l'appel du Seigneur à s'engager dans la vie consacrée ?

(petit temps de silence)

(2e voix, pour l'intention proprement dite)
Renouvelle en notre Eglise, Seigneur, le don de ton Esprit-Saint.

Accorde à tes disciples de discerner ce que tu attends d'eux,
Accorde à notre Eglise diocésaine les pasteurs dont elle a besoin, pour vivre pleinement sa mission,
pour que tous aient la Vie,
la Vie en abondance.

(Refrain chanté)

Quatrième intention

(1ère voix)
Les parents ont la mission d'initier leurs enfants à la foi, d'accompagner leurs enfants à devenir chrétiens. Comment le diocèse peut-il aider les parents à remplir cette mission ? Comment le diocèse peut-il encourager les fiancés, les jeunes couples, et, finalement les couples de tous âges, à devenir chrétiens dans la société actuelle ?

(petit temps de silence)

(2e voix)
Les familles peuvent être un beau lieu d'éveil à la prière et à la foi des enfants.

Au creux de situations tellement diversifiées, Seigneur,
accorde aux couples et aux parents
l'aide nécessaire pour pouvoir eux-mêmes grandir dans la foi
et donner leur part à l'initiation chrétienne des enfants et des jeunes.

(Refrain chanté)

Prière Adsumus (Isidore de Séville)

Seigneur, Esprit Saint, nous voici devant Toi.
Nous qui sommes tous des pécheurs,
en ton Nom seulement nous sommes
ici réunis.

Viens à nous, demeure avec nous,
daigne habiter dans nos coeurs.
Enseigne-nous ce que nous avons à faire,
le but vers lequel nous devons marcher.
Montre-nous quelle tâche
nous avons à réaliser pour
que nous puissions, avec ton assistance,
Te plaire en toutes nos actions.
Sois notre seul conseiller,
le seul inspirateur de nos jugements,
Toi seul, avec le Père et le Fils,
possèdes le Nom de Gloire.

Toi qui aimes l'équité parfaite,
ne permets pas que nous jetions le désordre
dans ce qui est conforme à la justice.
Fais en sorte que l'ignorance
ne nous entraîne pas sur une fausse route,
que la partialité n'influence pas nos actes
et que nous ne soyons pas séduits
ni par un avantage personnel,
ni par une complaisance envers quelqu'un.
Attache-nous à Toi afin de nous rendre
efficaces par le seul don de Ta grâce.
Que nous trouvions en Toi notre unité,
qu'à aucun moment nous ne quittions
le chemin de la vérité.

Puissions-nous dans toute notre activité
observer la droiture en nous laissant
guider par la foi afin que maintenant
nos avis ne s'opposent jamais à ta volonté et
que plus tard nous obtenions
une récompense éternelle,
réunis en Ton Nom.

Amen.

Dans le cadre de cette veillée, la prière « Adsumus » semble bien convenir. Il est bien sûr possible aussi de prendre la deuxième prière synodale, rédigée en relation avec les quatre propositions (en sachant cependant que celles-ci sont déjà évoquées d'une autre manière dans la prière d'intercession). Le texte de cette deuxième prière figure également dans le flyer, elle est aussi disponible sur ce site web.

Prière du Notre Père

Chant final

  • Eglise de ce temps K 35-64, CNA 661

Possibilité d'un temps d'adoration eucharistique

  • Adoramus Te O Christe (Taizé)
  • Notre âme attend
  • Jésus le Christ
  • Wait for the Lord
  • O Christe Domine Jesu (avec mise en oeuvre du Ps 24)