Le synode diocésain de Tournai est en marche

C’est au cours d’une célébration à la Cathédrale Notre-Dame que le synode diocésain de Tournai s’est ouvert ce samedi 22 septembre 2012. L’Evêque, Mgr Harpigny, y avait invité tous les catholiques du diocèse, quel que soit leur profil. C’est lors de cette célébration que les membres de l’assemblée synodale ont prêté serment. L’assemblée a ensuite tenu sa première réunion, au terme de laquelle chacun a reçu le « cahier synodal ».

 

Ce synode diocésain de Tournai a été officiellement convoqué l’an dernier, mais Mgr Harpigny avait commencé à y penser dès fin 2009. Dans sa convocation, l’Evêque demandait aux catholiques du Hainaut de l’aider à discerner ce que Dieu attend ici à propos de quatre thèmes : l’Eglise comme signe et moyen de l’Amour de Dieu pour tous les hommes; la manifestation de l’Eglise à travers les unités pastorales et les secteurs pastoraux non territoriaux ; l’appel aux ministères et à la vie consacrée ; la famille et le couple comme lieu d’initiation chrétienne.

Plus de 450 équipes synodales se sont réunies durant la première moitié de cette année 2012. Elles étaient composées de 6 à 12 membres, totalisant plus de 3.600 personnes. Pour chacun des quatre thèmes suggérés par Mgr Harpigny, ces équipes ont chacune rédigé une proposition, fruit de leur discernement. Ces propositions comportaient un diagnostic, un objectif à atteindre et une action concrète pour y parvenir.

C’est à partir de ce document de base, totalisant près de mille pages, qu’un petit groupe de travail a rédigé le cahier synodal. Ce cahier concentre en une cinquantaine de pages les grandes tendances qui se dégagent des propositions des équipes. Ces propositions sont résumées en onze motions, ou propositions d’orientation pastorale.

Le cahier synodal est l’outil de travail de l’assemblée synodale pour les quatre journées qui se dérouleront d’ici mai 2013 au Collège de Bonne-Espérance. L’assemblée compte près de 400 membres, catholiques baptisés et confirmés du diocèse, âgés de 16 ans et plus. Certains sont membres de droit, d’autres ont été élus fin juin, d’autres enfin ont été désignés librement par l’Evêque dans le souci de pondérer la composition de l’assemblée. Mais quel que soit leur mode de désignation, les membres de l’assemblée ne sont pas à comparer aux élus du scrutin communal d’octobre prochain. Ils n’ont en effet pas été choisis selon un programme et n’ont pas un rôle de porte-parole d’un groupe déterminé : c’est le souci de tout le diocèse de Tournai qu’ils sont invités à porter au sein de l’assemblée.

Les quatre sessions de Bonne-Espérance ne seront pas des jours de débats, mais bien de discernement, puisqu’il s’agit d’aboutir à des propositions d’orientations pastorales pour l’avenir du diocèse. La position de chaque membre sera peut-être amenée à évoluer au fil des rencontres. L’assemblée pourra librement apporter son concours à l’Evêque, pour identifier comment l’Eglise en Hainaut pourra mieux répondre à sa mission, en union avec l’Eglise universelle.

L’assemblée va d’abord amender les propositions de motions pastorales, puis elle votera ces motions et réfléchira sur les actions à mener. Le vote des actions pastorales interviendra le 18 mai 2013, lors de la 4ème et dernière session. L’assemblée remettra alors ces orientations et ces actions à l’Evêque, et c’est à ce dernier qu’il appartiendra de leur donner force obligatoire pour tout le diocèse en les promulguant par décrets.

Ces décrets, il les promulguera le 12 octobre 2013, lors de la célébration de clôture. Ce jour-là, il communiquera aussi les premières décisions concrètes destinées à mettre en œuvre les nouvelles orientations de la pastorale diocésaine.

 


 

Dossier de presse à télécharger