Trucs et astuces

Des difficultés techniques avec le site, consultez nos trucs et astuces...

Article paru dans le journal Dimanche, n° 42, pour le 1er dimanche de l'Avent 2011. Ce même dimanche, la lettre pastorale de notre Évêque est lue lors des célébrations eucharistiques.

Depuis la célébration du concile Vatican II (1962-1965), la mission de l'Eglise catholique en Hainaut a beaucoup investi dans le service des pauvres. La province de Hainaut est une des régions les plus pauvres de Belgique. Dans la dernière décennie, la question des sans papiers a rappelé l'extrême dénuement dans lequel vivent des familles entières. Vivre avec les pauvres, combattre la pauvreté avec eux est certainement le signe le plus fort de la mission de l'Eglise catholique en Hainaut.

L'annonce de la Parole de Dieu afin de la mettre en pratique est également un des fruits excellents de Vatican II. Beaucoup de groupes bibliques sont nés dans les années 1960. Cet axe de la mission de l'Eglise a encore été bien mis en avant dans les groupes de partage de la Parole et de la Vie, dans le prolongement de « Chemins d'Eglise » des années 1990.

Depuis les années 1960, les mentalités ont considérablement évolué. Lorsque nous écoutons les jeunes générations (de 0 à 30 ans), nous constatons non seulement l'ignorance du contenu de la foi chrétienne, mais nous percevons aussi que la question de Dieu, de la possibilité de l'acte de foi est rarement mise en avant. D'où l'importance d'écouter sérieusement les jeunes et les adultes qui découvrent le Christ, qui demandent l'initiation chrétienne, qui entrent dans l'Eglise. Beaucoup de ceux qui deviennent chrétiens à l'âge adulte attendent un lieu de ressourcement, une communauté fervente, pour devenir témoins de l'Evangile là où ils vivent.

Face à cette attente, j'ai été profondément bouleversé. Les communautés chrétiennes catholiques du diocèse de Tournai sont-elles suffisamment signes du Royaume de Dieu, du dessein de Dieu en ce monde ? Il me semble que, tous, nous pourrions revisiter l'enseignement de Vatican II sur le mystère de l'Eglise comme sacrement, signe et moyen, de l'union avec Dieu et de l'unité entre les hommes. C'est en partant de ce mystère que nous découvrirons en quoi consiste la nature de l'Eglise et sa mission universelle.

Aussi je convoque un synode diocésain pour discerner ensemble ce que le Seigneur attend de nous pour mieux témoigner de lui, en proposant quatre thèmes.

  1. Comment l'Eglise est-elle sacrement de l'union avec Dieu et de l'unité entre les hommes ? Dans ce cadre, quelle est la place de la liturgie ?
  2. Dans les 49 unités pastorales et les secteurs pastoraux autres que territoriaux que compte le diocèse de Tournai, quels sont les lieux où la mission de l'Eglise est clairement manifeste ?
  3. Chaque chrétien est appelé pour témoigner de l'Evangile. Quelques-uns sont appelés comme ministres de l'Eglise (prêtres, diacres) ou comme consacrés (moines, religieux, etc.). Comment sommes-nous signes de l'appel du Seigneur dans le diocèse ?
  4. Les familles initient les enfants et les jeunes à la foi. Comment mieux soutenir les familles dans leur mission ?

Que le synode diocésain nous invite tous à écouter ce que l'Esprit Saint dit au diocèse de Tournai.

Mgr Harpigny.small+ Guy Harpigny, Évêque de Tournai