synode.1998-pentecte
En continuant notre préparation du synode, le comité de pilotage a eu l'idée de proposer une icône de la Pentecôte qui effectuerait un pèlerinage dans le diocèse pour nous rappeler que l'Esprit Saint est le véritable guide du synode.
(Article paru dans Église de Tournai, en décembre 2011)

Prier l'icône, c'est ouvrir les yeux et le cœur à la présence de Dieu. C'est attester de la présence de l'Esprit Saint dans le lieu où cette icône est exposée et de son rayonnement dans ce que ce lieu représente pour notre Eglise diocésaine : une aumônerie, une école, un coin prière, un secrétariat paroissial, la maison d'une famille...

Le fondement des icônes est, selon saint Jean Damascène (+750), la venue du Christ sur la terre et donc comme le Christ qui a beaucoup voyagé durant sa vie publique, l'icône sera appelée à voyager au sein des lieux où l'Eglise est visible.

Une icône ne dit pas tout en une fois, elle se laisse découvrir dans la foi, la contemplation et la prière. C'est au cours de son périple qu'elle se révèlera et nous permettra d'adopter l'attitude de disponibilité et de confiance nécessaire à la réussite du synode. Ce sera au travers de ce qui est visible dans le dessin que l'Invisible révèlera son dessein.

L'icône nous rappelle que notre Dieu est proche de chacun d'entre nous et nous redit également la présence agissante de l'Esprit Saint dans notre diocèse. C'est cette présence agissante de l'Esprit Saint qui nous permettra d'accueillir ce que Dieu veut pour son Eglise qui est à Tournai : tout comme nous devons nous laisser « apprivoiser » par le message qui se dévoile dans l'icône, nous nous laisserons interpeller par les invitations de l'Esprit Saint.

En prenant l'icône comme démarche de prière, nous entrons en communion avec tous les chrétiens du diocèse. En effet, par la procession et la transmission de l'icône d'une unité pastorale à l'autre, de communauté en communauté, de famille en famille, nous nous prenons en charge les uns et les autres en prolongeant la prière de chacun dans notre prière personnelle.

Cette chaine de prière est déjà un premier signe de la synodalité : c'est ensemble que nous portons le souci de notre Eglise diocésaine. C'est en communion les uns avec les autres que nous travaillons tous à la vigne du Seigneur (Mt 20,1).

Durant cette phase de préparation mais aussi durant tout le cheminement, nous sommes constamment invités à prier pour le synode. La présence physique et spirituelle de l'icône de la Pentecôte dans nos lieux d'Eglise nous rappellera le commandement de St Paul « Priez sans relâche » (1Th 5, 17) et comme le disait St Augustin dans son discours sur les Psaumes « car ton désir est ta prière ; si le désir est continuel, la prière est continuelle ».

Par le chemin de prière que nous propose ce pèlerinage de l'icône de la Pentecôte, notre cœur sera dans la joie et disponible aux surprises heureuses qui se révèleront durant le synode. Comme le dit la philosophe contemporaine, Agata Zielinski, dans le n° 201 de la revue Christus de janvier 2004 « la joie est signe d'une adéquation profonde entre ce que je suis et ce qui arrive, elle accompagne le passage du désir à la réalité. Mais elle surgit d'une façon telle que mon désir est débordé plus que comblé : je reçois au-delà de toute attente, au-delà de la mesure de mon attente. Ou encore je reçois ce à quoi je ne m'attendais pas, et qui se révèle être en adéquation parfaite avec ce que je n'osais formuler de mon désir : là aussi est la surprise de la joie. »

Aussi, sommes-nous invités à porter ensemble, dans la joie, le désir du synode et l'avenir du diocèse par la prière de l'icône de la Pentecôte.