Extraits du mot d’accueil du Secrétariat général adressé aux membres de l’assemblée diocésaine, au début de la première session le 10 novembre 2012 à Bonne-Espérance

Chers amis dans le Christ,

Venir 4 samedis à Bonne-Espérance, c’est tout un chemin, tout un dépaysement, tout un bouleversement même ! Il est vrai que pour certains d’entre nous qui viennent de Comines ou de Chimay, ce chemin peut sembler encore plus long. Mais finalement, ce n’est pas tellement la distance qui bouleverse… c’est plutôt la mission que tous, nous avons reçue de notre Évêque.

Mission et objectif

Le travail que nous entamons aujourd’hui s’inscrit en effet dans le cadre du synode diocésain convoqué par Mgr Harpigny sur le thème de la sacramentalité de l’Église. Ensemble, nous avons à approfondir les propositions de la phase de consultation et chercher quelles réponses apporter au niveau de tout notre diocèse à la question : comment est-ce que l’Église catholique en Hainaut peut correspondre davantage à sa mission d’être signe et moyen du Christ pour les hommes et les femmes de ce temps ?

Au sein de notre assemblée, chacun a la même importance. Que ce soit pour prendre la parole ou bien pour voter, il y a une véritable égalité de droit… car nous partageons en fait un même devoir : nous mettre véritablement à l’écoute de l’Esprit pour le bien de tous.

En pratique, pour répondre à la question de notre Évêque, notre tâche sera double : d’une part, discerner des motions pastorales ; d’autre part, proposer des actions concrètes. Et l’objectif est de pouvoir, à la dernière session au mois de mai 2013,  remettre à notre Évêque un document final reprenant ces deux types d’éléments : motions pastorales et actions concrètes.

Discerner des motions pastorales

Dans un premier temps, nous allons donc prier, réfléchir et discerner en vue de proposer des motions pastorales. Mais finalement, qu’est-ce que c’est qu’une motion pastorale ?

Une motion pastorale, c’est un texte qui engage l’avenir, plus précisément qui nous engage et qui engage la vie du diocèse pour les années à venir. Une fois promulgué par notre Évêque, ce texte aura force de loi pour le diocèse. Comme vous l’avez bien compris en lisant le cahier synodal, il s’agit d’exprimer des exigences qui nous semblent cruciales pour répondre à notre mission. Puisque le Christ nous a confié de continuer sa mission qui est de conduire tous les hommes dans la tendresse du Père, qu’avons-nous à faire ? Comment pouvons-nous témoigner de cette volonté divine de nous sauver tous par amour ? Comment pouvons-nous vivre, dès aujourd’hui, du salut proposé par Dieu ?

Concrètement, nous allons travailler à partir du Cahier qui synthétise les nombreuses propositions de la phase de consultation. 11 projets de motions pastorales y sont rédigés. Il appartient maintenant à l’assemblée de les amender et de les voter. Les amendements seront préparés en équipes, avant d’être présentés et soumis au vote de l’assemblée en séance plénière. Chaque article peut être amendé : modifié, étendu, réduit, supprimé, … D’autres articles peuvent être ajoutés.

Tout ce travail sur les motions pastorales nous prendra largement deux sessions, car c’est probablement la partie la plus délicate. Celle où nous cherchons et déterminons les objectifs que nous avons à atteindre.

Proposer des actions concrètes

Dans un second temps – qui ne commencera donc qu’à la 3e session –, nous nous concentrerons sur la proposition d’actions concrètes. Nous chercherons alors à identifier quels sont les moyens à mettre en œuvre en conformité avec les motions pastorales que nous nous serons choisi.

Pour ce faire, un complément au cahier synodal vous sera distribué en temps opportun : il reprendra les propositions d’actions concrètes faites lors de la phase de consultation. Vous pourrez vous en inspirer, tout comme vous pourrez aussi bien en proposer d’autres.

Planning global des 4 sessions

Ainsi, se profile déjà le planning global des 4 sessions. Une première session, celle d’aujourd’hui, est consacrée à la réception du cahier synodal. Je veux dire par là une relecture du cahier synodal, de manière synthétique d’abord, en équipe ensuite.

La seconde session commencera par une séance d’interventions orales faites au nom des différentes équipes de l’assemblée, pour transmettre à tous le sentiment général sur le cahier synodal, avant d’entamer le travail conséquent de préparation des amendements éventuels.

Lors de la troisième session, ces amendements seront présentés et soumis au vote de l’assemblée en séance plénière. Ensuite, dans la perspective des motions telles qu’elles auront été votées, nous entamerons en équipes la réflexion sur les actions concrètes.

La quatrième session sera consacrée à la finalisation des propositions concrètes ainsi qu’à leur présentation et leur vote en séance plénière.

Planning de la session d’aujourd’hui

Au début de chaque session, un programme plus détaillé vous sera présenté. Et nous commençons donc par celui d’aujourd’hui qui vous a déjà été distribué.

Les deux demi-journées sont organisées de la même manière : une séance plénière et une rencontre en équipe. Ainsi, ce matin, après les mots d’accueil de notre Évêque, nous écouterons les interpellations de jeunes du diocèse. Ensuite, le Prof. Marie-Hélène Lavianne nous proposera un regard synthétique et théologique sur le cahier synodal. Après la pause-café, la première rencontre en équipe permettra de faire la connaissance les uns des autres, en se posant tout particulièrement la question suivante : « pourquoi avons-nous accepté de participer à cette aventure spirituelle ? qu’est-ce qui nous y a conduit ?»

Après le repas, l’après-midi commencera par deux brefs exposés qui nous permettront d’approfondir notre discernement. Dans un premier temps, notre Évêque nous proposera quelques éléments-repères au sujet du sacerdoce ministériel, et le Père François Thiry au sujet du discernement et des choix sous le regard de Dieu. Lors de la deuxième rencontre, chaque équipe s’attachera à la motion qui lui est confiée dans sa rédaction actuelle. Ce sera aussi l’occasion de préparer les interventions qui auront lieu au début de la session prochaine. Tout comme la journée a commencé par les Laudes, elle se terminera par les Vêpres que nous prierons ensemble dans la Basilique.

Organisation des équipes

Le travail de notre assemblée va donc s’organiser en sessions plénières et en équipes. 39 équipes ont été constituées sur base des motions que vous avez choisies.

Il vous avait été demandé de choisir vos 3 motions préférées. Eh bien, nous avons réussi à satisfaire tous ceux qui ont profité de cette occasion pour s’exprimer. Mieux que cela, nous avons pu trouver une répartition en équipes ne faisant intervenir que vos 2 premiers choix. Quant à ceux qui n’ont pas souhaité exprimer de préférence, ils ont été réparti le mieux possible.

Toutefois, même si une motion donnée vous est particulièrement confiée, vous serez invités à voter sur toutes les motions et toutes les actions concrètes proposées. En effet, Après le travail de préparation en équipes des amendements et des propositions d’actions concrètes, il y aura chaque fois un temps de publication de ces propositions, afin de permettre aux membres des autres équipes d’en être informés et de partager des réflexions. Ensuite, les amendements et les propositions d’actions concrètes seront soumis au vote de l’assemblée, réunie en séance plénière.

Les équipes se réuniront dans différents locaux, dont vous avez probablement déjà vu le balisage. Puisque nous parlons de locaux, je voudrais, avec vous, remercier très chaleureusement le Président du Collège de Bonne-Espérance (Mr Alain Maghe) et tous ses collègues. Avec beaucoup de gentillesse et d’efficacité, ils nous ont ouvert toutes les portes du Collège. Un tout grand merci !

Un dernier mot

Au début de ces quelques mots, je vous parlais du chemin jusqu’à Bonne-Espérance. Pour terminer, je voudrais rappeler un autre chemin :

« Or, tandis qu'ils parlaient et discutaient, Jésus lui-même s'approcha, et il marchait avec eux. » (Lc 24,15)

Sur le chemin d’Emmaüs, le Christ ressuscité rejoint les deux disciples dans leur questionnement, leurs interrogations et leur recherche du Royaume. Ne doutons qu’Il fera de même pendant les sessions de l’assemblée synodale. Il nous surprendra par ses questions « de quoi parlez-vous ? », Il nous éclairera par sa Parole et Il nous donnera la force de l’Esprit Saint pour avoir un cœur brûlant, comme les disciples d’Emmaüs, capables de franchir tous les seuils et de dessiner des chemins nouveaux pour la vie de notre Église diocésaine.