Entre juin et septembre, le synode va vivre comme une pause : deux mois qui se glissent entre la phase de consultation et la phase de l’assemblée. Des vacances!?
(Article paru dans Église de Tournai, en juillet 2012)

Les deux mois de juillet et d’août arrivent comment un repos bien mérité après le travail considérable de la phase de consultation. Depuis février en effet, plus de 450 équipes et plus de 3600 personnes ont discerné sur les thématiques ouvertes par notre Évêque. Tous ont manifesté ainsi leur attachement à l’Église, par une double disponibilité : une disponibilité matérielle pour libérer le temps et l’énergie nécessaires aux rencontres en équipes, et surtout une disponibilité spirituelle pour se mettre pleinement à l’écoute de l’Esprit.

C’est une grande richesse pour notre Église diocésaine de pouvoir compter ainsi sur tant de ses membres. Si les chiffres sont impressionnants, les témoignages que nous avons reçus le sont encore plus. Les sujets abordés n’étaient pas toujours faciles ; ils ont été souvent l’occasion d’une remise en question de nos habitudes ou de nos a priori. Pour beaucoup, le discernement en équipe constituait une aventure nouvelle mais véritablement passionnante. Et puis, il y a toutes ces équipes composées de membres qui se voyaient tous les dimanches ou à l’occasion de rencontres pastorales dans les secteurs mais qui ne se connaissaient pas en « Vérité » ; durant les rencontres, ils ont pu apprendre à se connaître et se recevoir les uns les autres comme des frères et sœurs dans le Christ. Quelque chose a changé ! Voilà peut-être déjà un des premiers fruits du synode : apprendre à faire communauté et à se mettre ensemble à l’écoute de l’Esprit Saint.

Certaines équipes ont décidé d’aller plus loin. En plus de 5 réunions proposées dans le Carnet de Route, elles organisent, parfois à l’échelle paroissiale, une rencontre supplémentaire. Après l’eucharistie dominicale vécue comme une véritable action de grâce, un apéro réunira tous ceux qui le souhaitent à fêter l’aboutissement de cette étape.

Et puis, nous ne pouvons pas oublier toutes celles et tous ceux qui ont soutenu la démarche synodale par leur prière. En communauté religieuse, en groupe de prière paroissial ou individuellement au domicile, de nombreuses personnes ont ainsi porté le cheminement des équipes synodales. En priant le Rosaire ou la prière spécifique de notre synode, en reprenant l’Adsumus ou en méditant devant l’icône de la Pentecôte, ou encore en adorant le Saint-Sacrement, elles ont sollicité avec insistance le don de l’Esprit pour tout le diocèse.

Et maintenant, avant la célébration d’ouverture de l’assemblée synodale à la Cathédrale (le 22 septembre), nous avons donc deux mois de vacances… de grandes vacances ! Enfin, presque…

Ces deux mois vont constituer pour le Comité de Pilotage un temps particulier. Nous aurons à lire, à découvrir et à accueillir toutes les propositions faites par les équipes synodales : 450 équipes rédigeant jusqu’à 5 propositions chacune… C’est un travail un peu impressionnant ! Le Comité de Pilotage, qui était un peu en retrait durant la phase de consultation, se remet donc au service de l’Église diocésaine, pour cette tâche qui aboutira à la rédaction d’un « Cahier synodal » qui servira de point de départ à l’assemblée synodale.

Alors si pendant ces premières vacances synodales, vous cherchez comment continuer à vivre et faire vivre le synode… Voici trois propositions

  1. Être en vacances, c’est avoir parfois l’occasion de visiter de nouveaux endroits, de découvrir de belles choses ou bien de redécouvrir sa propre ville. Vous pouvez toujours envoyer une petite carte postale au Secrétariat général du Synode, 1, Place de l’Évêché, 7500 Tournai. Nous en remplirons tout un panneau pour égayer les réunions de travail du Comité de Pilotage.
  2. Être en vacances, c’est aussi avoir du temps pour les rencontres. Peut-être est-ce le moment de planifier vous aussi une petite réunion festive, autour d’un morceau de tarte par exemple ? Peut-être est-ce aussi le moment de lire un peu ? Il y a tant de livres dans la Bible que nous n’avons pas encore lus, et dans lesquels Dieu cherche à se faire connaître.
  3. Et puis être en vacances, c’est enfin avoir besoin de repos … « Venez à l'écart et reposez-vous un peu » (Mc 6,30) Où que vous soyez, à la plage ou au jardin, en montagne ou chez vous, vous pouvez toujours plonger… dans la prière et y rejoindre le Christ qui, dans l’Esprit, nous rassemble en Église et nous tourne vers la tendresse du Père !

Bonnes vacances !